F.A.Q.

 

 

Quid du Sel de Bore comme produit dangeureux ?

Pour répondre à cette questions je vous propose de vous rendre sur le site de l'association des fabricants de ouate de cellulose : ECIMA

Peut-on isoler un comble aménagé ?

Oui, on peut isoler entre la toiture et le plâtre ( ou lambris ) mais seulement si l'un de ces 2 éléments est déposé.
On ne peux en aucun cas retirer 3 ou 4 ardoises pour permettre le passage d'un tuyau et insuffler un isolant entre les 2 éléments. Sinon on s'expose à plusieurs problèmes, le plus important sera l'absence de ventilation de la toiture avec un isolant qui sera au contact direct des ardoises. La variation de température au cours d'une journée va amener la formation de condensation en sous-face des ardoises, la lame d'air ménagé par le chevronnage est là pour éliminer cette condensation d'où un risque de moisissure. Cette même lame d'air permet de ventiler la toiture lors des fortes expositions au soleil. De plus il est impossible d'assurer un remplissage complet du vide avec cette méthode, quoique vous dirons les excellents commerciaux des entreprises réalisants ce type de prestation.
La seule solution à ce jour est de déposé un des 2 éléments , en général la toiture qui sera peux-t-être à remplacer dans les 10 prochaines années, de mettre en place les écrans de sous-toiture ( écran pare-pluie ) et pare-vapeur, et d'insuffler entre les 2 l'isolants avant la pose de la couverture.

Peux-t'on insuffler entre une brique et un parpaing dans l'existant ?

C'est une question que l'on nous pose souvent et dans l'absolu au dela de 5 cm de vide on doit pouvoir le faire. Cependant, par expérience, ce vide n'est souvent pas suffisant pour assurer une bonne diffusion de l'isolant, et il existe beaucoup de liaison entre la brique et le parpaing pour assurer la stabilité du mur lors du montage empêchant cela.
On dispose de peu de moyen de contrôle nous assurant du bon remplissage, une caméra thermique ne pourra le permettre que si la différence de température entre l'extérieur et l'intérieur est importante, ce qui en fait un travail saisonnier. De plus en l'absence de freine-vapeur et avec les riques de remonté d'humidité par capilarité on doit exclure tout isolant hydrophile.

Le BBC pour 1 € de plus ?

Si l'ensemble des professionnels de la construction respectait aujourd'hui la RT 2005 on pourrai légitimement croire que le passage à la RT2012 ou le BBC ne devrait pas s'accompagner de plus-value conséquente. Surtout que l'indice de perméabilité à l'air est une notion présente dans la RT 2005 ; en l'absence de test on l'estime à 1,3 m3/h/m2 et en cas de test le résultat doit-être inférieur à 0,8 m3/h/m2. Ce n'est finalement pas si loin des exigences du BBC. Ajoutez à cela une isolation renforcé , un chauffe-eau solaire ou thermodynamique, et pour quelque Euros de plus on obtient le sésame du label BBC.
Cependant La réalité est bien différente, et aujourd'hui ceux qui vous proposent ce BBC à bas prix on fait de la "défiscalisation" du label, parce qu'il a plusieurs solutions pour l'obtenir et que des experts trouveront la solution la moins couteuse mais pas la plus rentable pour vous .
Et la plus simple pour eux c'est l'augmentation raisonné ( pas d'excès surtout ) de l'épaisseur de l'isolant avec un traitement de l'étanchéité au silicone pour être conforme le jour du test, un chauffe-eau solaire bon marché et une pompe à chaleur "essentiel" à l'obtention du label mais certainement pas à l'indépendance énergétique.
Alors que dans les faits une isolation renforcé permettant l'usage d'un poele à bois très mal coté par Effinergie, une étanchéité parfaite et durable demandant des produits de qualité et du temps de mise en oeuvre vont forcément avoir un impact sur le montant des travaux, mais à moyen terme l'investissement sera rentable.